News

ZMEL DE CANNES : LE DÉSASTRE ANNONCÉ

By
on
28 novembre 2020

Comme nous l’avions prédit en le signalant au commissaire enquêteur dés mars 2019, la catastrophe des ZMEL de Cannes a bien eu lieu en 2020. Toute la ZMEL a disparue, heureusement qu’il n’y avait pas encore de bateaux dessus !!!  Tout est à refaireComme nous ne cessons de le dire depuis 2 ans (et même au commissaire enquêteur de la ZMELde Cannes )  lors de l’enquête publique.

En tirant sur une vis en forme de tire bouchon , la vis… se dévisse !!

Nous ne cessons de prévenir les défauts techniques utilisés dans ces projets :

C’est ce qui s’est passé à la ZMEL de Cannes, toutes les vis sont parties !!

Maintenant pour sauver la face  il va falloir faire comme cela s’est fait ailleurs : mettre non UNE, mais TROIS vis pour chaque bouée et les relier entre elles par des barres en inox de 1m de long  par 10 cm de large… Bonjour la dépense supplémentaire et la protection des posidonies !!

Comment expliquer un tel entêtement à continuer contre vents et marées à faire le même procédé technique que nous dénonçons depuis des années… Il y a un loup !!

Nous sommes sûrs que compte tenu de l’entêtement du Maire, la ZMEL de Villefranche va subir la même logistique. La différence au vu du ridicule de ce qui est arrivé à Cannes, c’est qu’il va directement demander à mettre TROIS  vis au lieu d’UNE, on prend le pari…

Force est de constater qu’il serait temps d’écouter ceux qui connaissent la problématique et qui n’ont de cesse de proposer des solutions fiables et éprouvées.

La faute en incombe au bureau d’étude SUEZ/SAFEGE, ainsi que tous ceux qui ont approuvé ce système sans rien connaître d’un sujet aussi spécifique que les ZMEL.
La faute en incombe surtout à la Mairie de Villefranche et Mme Ehrstein de la DTM qui n’ont pas voulu tenir compte de nos mises en garde.

Et c’est ce même bureau d’étude qui est aussi en charge des ZMEL de la Rade de Villefranche, ça promet… Mais surtout, on craint le pire, d’autant qu’ils veulent garder le même principe qu’utilisé à Cannes pour Villefranche en le fortifiant techniquement ???

Voilà la technique utilisée à Cannes, celle la même prévue pour la ZMEL de Villefranche-sur-Mer : Lien de la méthode employée à Cannes

Mais encore une fois, nous le disons très clairement, cela ne changera rien pour un tas de raisons qui sont clairement exposées dans le projet que nous avons proposé à la mairie, il y a déjà deux ans, à la demande du maire Mr Trojani.

Le maire nous avait demandé de faire ce dossier technique complet (voir projet 2019 et 2020), et de rester en dessous des 160.000 € pour une procédure simplifiée, procédure qui ne nécessite pas d’étude d’impact, ni d’enquête publique, dixit le Préfet de la Méditerranée.

Ce que nous avons fait, en lui montrant notre devis, bien inferieur, et qui dans un premier temps a été accepté.

Puis Monsieur le maire n’a pas donné suite pour des raisons obscures, ce qui fait que ce projet ZMEL continue de traîner en longueur et qu’on n’en voit pas le bout du tunnel. Au lieu de ça, la mairie préfère faire du nettoyage de plages à grand renfort de bénévoles en entassant des m3 de bois qui restent sur place et qui repartent en mer a la première vague, ou alors fait évacuer une vedette aux Marinières avec camion, grue, masques à gaz, combis etc… Et découpe sur place le bateau en plastique avec des milliards de microparticules qui se déposent partout.

C’est en plus la mairie qui paie, alors que la destruction et le recyclage sont gratuits et pris en charge par l’état, ou bien même par la société APER qui s’occupe de tout gratuitement.

Peut-être est-ce de la com,  mais ça coûte cher,  tout comme les ZMEL , qui sont en train de faire exploser les prix, on parle maintenant de 600 000 € pour les zones de Rochambeau et des Marinières, au lieu des 60 000 € (pose et fournitures) pour 30 mouillages permanents sur la zone de Rochambeau qui figurent sur le budget de notre projet, et qui s’élèvera donc à 120 000 € pour les deux zones (Marinières incluses).

Ces mouillages peuvent être faits très vite dans le cadre de cette procédure simplifiée, ce qui n’est pas possible aussi rapidement aux Marinières sachant qu’il faudra 1 à 2 ans pour réaliser un nettoyage approfondi des fonds.

Les retards accumulés, les procédures comme les recherches archéologiques et autres INUTILES » comme nous le répétons depuis des années puisque toutes ont été faites à maintes reprises, la cata de Cannes, la non prise de responsabilité par la mairie, les prix qui explosent, qui va sauver la rade ? La DTM ? On l’espère…

TAGS
RELATED POSTS
luctus felis leo libero. accumsan vel, libero amet, at lectus vulputate, ut